Vous en avez assez de descendre de votre véhicule pour ouvrir et fermer votre portail ?
Simplifiez-vous la vie, installez une motorisation de portail.

Avant toute chose, vous devrez faire un choix parmi les différents types existants de motorisations pour portail en prenant en compte les contraintes et les particularités de votre environnement.

    Il existe différentes motorisations en fonction de la catégorie de votre portail :
  • Motorisation pour portail battant
  • Motorisation pour portail coulissant

QUELQUES NOTIONS A CONNAITRE

Les kits de motorisation contiennent parfois plusieurs motoréducteurs, une carte électronique pour la logique de commande des moteurs et des accessoires comme des photocellules qui participent à la sécurisation de votre installation et au pilotage. Les moteurs peuvent fonctionner sous trois tensions d’alimentation : 12V, 24V, 230V. Il se peut que la tension de votre moteur ne soit pas identique à la tension d’alimentation de l’installation.

  • La tension d’alimentation : la plupart des cartes électroniques doivent passer par un transformateur qui est alimenté en 230 Volts et relié à votre réseau électrique. C’est le transformateur qui alimentera toute l’installation pour les moteurs 12 ou 24 Volts. En cas d’absence de réseau électrique à proximité du portail, les moteurs 24 Volts peuvent fonctionner avec un kit solaire (composé d’un ou plusieurs panneaux solaires et batteries selon votre taux d’ensoleillement), particulièrement adapté dans une démarche Eco-responsable ou d’autonomie électrique. Pour les moteurs en 230 Volts, le transformateur, souvent intégré au circuit imprimé, sert à alimenter les accessoires.
  • Le bloc moteur alimenté en continu : actionnant les vantaux, il est constitué d’un moteur électrique qui tourne rapidement et associé à un rouage qui permet de baisser la vitesse de rotation, appelé aussi motoréducteur. Au bout de ce rouage, c’est le pignon qui actionne le bras, le piston ou les vis sans fin.
  • La carte électronique : elle gère l’alimentation des moteurs, assure la sécurisation de l’installation et le sens de fonctionnement. Elle permet selon les modèles une programmation avancée. La carte électronique obéit au signal émis par la télécommande, le digicode, le smartphone ou encore le module domotique.

QUEL PORTAIL CHOISIR ?

Le choix de votre portail doit être adapté à votre environnement et à votre budget. Le type de matériau du portail déterminera son poids et sa résistance. Le portail en PVC est un choix économique mais qui ne permet pas une fixation suffisamment résistante à la motorisation.
L’acier, très lourd, ne posera aucune difficulté de fixation mais une motorisation plus puissante sera requise. L’aluminium, léger, durable, est le choix optimal. Selon les modèles on ajoutera une traverse de renfort pour la motorisation.

Plusieurs paramètres doivent être pris en compte afin de déterminer au mieux l’emplacement de l’installation : accès en pente, contre un mur, absence/présence de poteaux… Si vous êtes dans une zone venteuse avec un portail exposé au vent, il est indispensable de choisir un modèle qui le laissera passer. Dans l’absolu, le portail coulissant est moins contraignant et plus résistant que le portail battant.
Le portail coulissant nécessite cependant un fort dégagement pour le refoulement à l’ouverture.
En effet, si votre portail fait 3,5 mètres de large, vous devrez avoir une distance au moins égale à gauche ou à droite de l’ouverture pour la refuite. A contrario, le portail battant ne nécessite pas de place de chaque côté de l’ouverture mais a besoin d’un dégagement en profondeur.

QUEL TYPE DE MOTORISATION CHOISIR ?

Moteur à bras

Rapide mais imposant, il est particulièrement utilisé en France. Son mode de traction respecte la logique des forces ; lors de son fonctionnement, il sollicite moins les fixations. Il convient à tous les types de matériaux de portails, qu’ils soient légers ou semi-lourds, ajourés ou semi-ajourés.
Les forces exercées sur le portail sont minimes et adaptées à sa rotation. Mais les moteurs fixés sur les piliers prennent de la place et nécessitent un dégagement pour l’écoinçon du bras en ouverture.
Il faut donc prévoir 1 mètre au minimum pour être en sécurité : 45 cm à 50 cm d’écoinçon (voir en fonction du modèle) + 50 cm d’espace de sécurité. Des modèles peuvent effectuer une ouverture et une fermeture vers l’intérieur comme à l’extérieur.

Moteur à vérin / vis sans fin

Plus discret mais plus lent, la motorisation à vérin s’adapte facilement sur des portails lourds ou dans les zones venteuses. Il peut être installé sur un mur, un poteau ou dans le prolongement du portail. Le moteur à vérin a besoin de fixations robustes car les forces s’exercent par traction en direction des paumelles (fixation et pivot du portail). Le moteur électrique fait tourner une vis sans fin sur laquelle une partie mobile, appelé « chariot », est placée. Il est positionné sur une pâte de fixation, elle-même fixée au vantail du portail. Lorsque la vis tourne dans un sens, le chariot se dirige vers le bout du vérin. Quand elle tourne dans l’autre sens, le chariot fait de même. Lorsque le chariot se déplace il exerce une pression (ouverture) ou une traction (fermeture) sur les vantaux. Il y a des vérins de dimensions variables, chacun prévu pour s’adapter sur des vantaux de tailles spécifiques. Certains modèles de vérins actionnent des portails de 3 mètres maximum, d’autres des portails de 6 mètres. Les vérins prennent moins de place que les motorisations à bras ; il faut cependant prendre en considération la position des gonds sur les piliers pour la pose des moteurs.

Moteur pour portail coulissant / à crémaillère

C’est la motorisation la plus économique. Il n’y a pas de contraintes exercées sur le vantail puisque la force s’exerce dans son mouvement naturel. Le moteur permet d’actionner le portail en ouverture droite/gauche ou l’inverse. Il actionne un pignon engagé dans un rail de crémaillère. Ce système s’adapte sur tous les modèles de portails coulissants. Il faudra cependant veiller à avoir un revêtement de niveau en béton entre les piliers pour poser le rail et une dalle de fixation pour le système de motorisation au pied du pilier de refoulement. Afin que votre motorisation ne force pas et puisse durer dans le temps, il faudra surveiller régulièrement le niveau du rail, le serrage des vis de fixation et retirer tout obstacle pouvant bloquer les galets.

Moteur à alimentation solaire

Quelque-soit le Kit de motorisation que vous souhaitez, il existe une alimentation solaire qui viendra complémenter votre système et permettra d’actionner votre portail. Le kit d’alimentation solaire comprend un ou des panneaux solaires et une armoire de gestion accueillant les batteries.
Ce principe d’alimentation est particulièrement recommandé lorsque votre entrée est éloignée de toute source d’électricité, car il de meure moins coûteux que de faire tirer une ligne électrique depuis votre habitation. Il faudra cependant veiller à adapter le nombre de panneaux solaires en fonction de votre zone d’ensoleillement et du nombre de cycles d’ouverture journaliers.

Moteur enterré

La motorisation enterrée offre un avantage esthétique indispensable à ceux qui souhaiteraient une installation totalement discrète. Enfouie dans le sol, elle est entièrement invisible et ne prend pas de place. Elle permet d’autre part un angle d’ouverture maximum comparativement aux autres systèmes.
Cette motorisation est un plus onéreuse à l’achat, son installation est plus exigeante et plus complexe car elle nécessite des travaux de maçonnerie. Il faudra veiller à l’évacuation de l’eau susceptible de rentrer dans les caissons. A défaut, vous serez contraint de changer régulièrement les moteurs…

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation, ainsi que notre Charte de Protection des Données.
[Lire notre charte de protection des données] [Plus d'infos sur les cookies sur le site de la CNIL]